Te quiero más que a la salvación de mi alma

Te quiero más que a la salvación de mi alma

LUCcA. LA CIUDAD MAS BELLA DEL MUNDO POR EL ESCRITOR MAS HERMOSO DE LA TIERRA

Lucca Por Henry James
Rien ne saurait tre plus charmant que la campagne entre Pjse et Lucques — sauf peut-étre la campagne entre Lucques et Pistola. Si Pise est la Toscane morte, Lucques est la Toscane qui vit encore, s’amuse, désire et entreprend. La ville est un charmant mélange de « caractére » antique et d’insouciance moderne ; et non seulement la ville, mais la campagne — cette campagne romantique et épanouie que vous admirez á partir de la célébre promenade des remparts. La rnuraille est en briquetage d’une solidité magnifique, d’une tonalité intense et d’une largeur extraordinaire, et son sommet, planté de beaux arbres, et s’enflant çá et lá de bastions, d’excroissances, et de petits jardins ouverts, entoure la cité d’une promenade circulaire d’une splendide dignité. Ce rempart bien entretenu, ombragé, couvert de lierre, me rappela certains coins moussus d’Angleterre ; mais u donne sur un panorama d’une séduction plus qu’anglaise — une vaste plaine verdoyante oi l’été procure une double récolte de blé, un cercle de montagnes d’un bleu vif, tachetées de couvents haut perchés, de cháteaux profilés et de villas nichées, et traversées de vallées d’un bleu plus intense et plus sombre. Dans un des plus profonds et des plus ombreux de ces renfoncements, une des plus «sympathiques » petites stations balnéaires se dissimule pour quelque temps encore á une invasion facile — les Bains auxquels Lucques a donné son nom. Lucques est au premier chef une ville d’églises l’architecture ecciésiastique étant le seul art auquel elle semble avoir réellement prté attention. 11 y a de curieux morceaux d’architecture domestique, mais ji n’y a aucun grand palais, ni fréquence importune de peintures. La Cathédrale, cependant, résume les mérites de ses compagnes c’est une église singuli&rement noble et intéressante. Sa fierté particulire est une merveilleuse façade incrustée, dans laquelle des chevaux, des chiens de chasse, et du gibier en fuite sont somptueusement représentés en marbre noir sur fond blanc. Ce que j’appréciai avant tout dans la grise solennité de la nef et des transepts fut l’effet superbe d’un second étagement d’arches gothiques — celles qui s’appuient sur le pavement étant lombardes. Ces arches sont délicates et élancées, conime celles du cloitre de Pise, et jouent leur róle dans la pénombre des hauteurs avec une réelle sublimité.
A Pistoia, u y a bien súr une Cathédrale, et ji n’y a rien d’inattendu á ce qu’elle soit, extérjeurement du moins, hautement impressionnante; & ce qu’elle ait un campanile grandiose sa porte, un baptistére fastueux, zébré de marbre blanc eL noir, en face, et, de chaque cóté, un imposant palais municipal. Mais méme si - j’avais la place de faire autrement, je préférerais parler moins des objets d’intér6t particulier de l’endroit que du piaisir que je trouvai flner dans les rues vides pendant les heures tranquilles d’un tiéde aprés-midi. Dire oú je m’attardai le plus longtemps me conduirait á parler d’une petite place devant l’h6pital, d’oii on léve les yeux vers la magnifique frise de céramique des Della Robia.

2 comentarios:

Anónimo dijo...

I am reading this article second time today, you have to be more careful with content leakers. If I will fount it again I will send you a link

Pedro Incio Piñeiro dijo...

HJ ES MARAVILLOSO, WONDERFOOL
Pincio

WIKIPEDIA

Todo el saber universal a tu alcance en mi enciclopedia mundial: Pinciopedia